Newz, Tax

Les Cahuzacs, les chauds lapins et les fous du volant

Peut-on vraiment continuer de prendre la plupart des décisions liées à la gestion de patrimoine avec pour seule motivation d’éviter toute charge fiscale? Dans certains cas de planification successorale pour une famille complexe par exemple, ok, cela peut être un élément central. Mais pas pour le client lambda et ses 600’000 Euros au noir.

L’impôt ne peut malheureusement plus être la base ou le moteur de la réflexion des clients ou de leurs prétendus conseilleurs peu scrupuleux, bénéficiant d’une capacité d’anticipation semblable à celle de l’arbitre de touche de PSG-F.C. Barcelone. Que feront les Cahuzacs du genre quand ils auront besoin d’utiliser cet argent mais qu’il leur sera impossible de le rapatrier? Que feront les héritiers de ces fonds lorsqu’ils se retrouveront coincés sans vraiment pouvoir en bénéficier, et recevront comme héritage non pas un patrimoine, mais un problème?

Le plus difficile est de faire le pas, car comme dans tout, la nature humaine déteste le changement. On a tous un ami qui conduit encore sans la ceinture, un autre qui fume dans les toilettes de l’avion ou encore qui persiste à ne pas se protéger lors de ses aventures d’un soir. Mais le fait est que l’on s’est habitué à ces changements parce que notre époque le voulait, et notre sécurité en dépendait.

Ça fait mal de se le dire, mais il est temps de se poser les bonnes questions, je suis tous les jours étonné de voir à quel point les nouvelles générations l’ont d’ailleurs bien compris, elles qui ne sont pas influencées par ces pratiques dangereuses du passé.

Advertisements
Standard